LE PROJET DE LOI SUR LES NORMES DU TRAVAIL NE VA PAS ASSEZ LOIN POUR LES FAMILLES ET LES PROCHES AIDANTES!

COMMMUNIQUÉ

Montréal, le 28 mai 2018 – La Coalition pour la conciliation famille-travail-études participait aujourd’hui à la Commission de l’économie et du travail pour commenter le projet de loi no 176 modifiant la Loi sur les normes du travail. Elle a souligné les avancées proposées par le gouvernement tout en réitérant sa demande d’une loi-cadre en matière de conciliation famille-travail-études. Cela permettrait aux familles de concilier leurs obligations sans s’appauvrir. La Coalition souhaite, qu’après les consultations, un projet de loi bonifié soit adopté avant la fin de la session parlementaire.

Parmi les onze recommandations présentées, la Coalition a d’abord insisté pour réclamer dix jours de congé payés par année pour les travailleuses et travailleurs afin qu’ils puissent assumer leurs obligations parentales ou familiales. Et non deux jours tel que proposé dans le projet de loi. Actuellement ces congés ne sont pas rémunérés. «Cela est particulièrement problématique pour les personnes travaillant au salaire minimum. En pratique, s’absenter du travail devient trop onéreux puisqu’elles ne peuvent se priver d’une ou plusieurs journées de salaire. L’impact sur les salariées
et salariés ainsi que sur leurs enfants est important dans un contexte où ils sont déjà défavorisés au plan socioéconomique.» a plaidé madame Annik Patriarca, co-porte-parole de la Coalition.

Pour lire le communiqué

Pour télécharger le mémoire

Advertisements
LE PROJET DE LOI SUR LES NORMES DU TRAVAIL NE VA PAS ASSEZ LOIN POUR LES FAMILLES ET LES PROCHES AIDANTES!

Projet de loi sur les normes du travail : des mesures insuffisantes pour les familles !

Communiqué

Montréal, le 20 mars 2018 – La Coalition pour la conciliation famille-travail-études, qui représente près de deux millions de femmes et d’hommes, attendait la sortie de la réforme de la Loi sur les normes du travail avec impatience et compte participer activement aux débats. En réaction au dépôt du projet de loi déposé aujourd’hui par la ministre du travail, Mme Dominique Vien, la Coalition s’attendait à ce que le gouvernement en fasse pas mal plus pour les familles et les proches aidants. « Nous réclamons dix jours de congé payé par année pour raison de maladie ou responsabilités familiales. Le projet de loi en prévoit deux. C’est un début, mais c’est encore insuffisant », souligne Sylvie Lévesque, co-porte-parole de la Coalition.

Pour lire le communiqué

Projet de loi sur les normes du travail : des mesures insuffisantes pour les familles !

Assouplissement des congés parentaux : Ne soyons pas dupes!

Communiqué

Montréal, le 5 février 2018 – La Coalition pour la conciliation famille-travail-études, qui représente près de deux millions de femmes et d’hommes, réserve un accueil plutôt mitigé à
l’annonce du Premier ministre de rendre le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) plus flexible. Bien que la Coalition reconnaisse que les parents ont besoin de plus de temps et de flexibilité en matière de conciliation famille-travail-études elle considère que cette mesure doit
s’inscrire dans une vision globale. «Les familles ne doivent pas être réduites à un enjeu électoral et la vision de la conciliation ne doit pas se limiter aux premières années de la vie des enfants», souligne Annik Patriarca, porte-parole de la Coalition.

Pour lire la suite…

Assouplissement des congés parentaux : Ne soyons pas dupes!

POUR LA SAINT-VALENTIN : LE CRI DU COEUR DES FAMILLES!

Montréal, le 14 février 2016 – La Coalition pour la conciliation famille-travail-études qui représente près de deux millions de femmes et d’hommes lance aujourd’hui sa plateforme politique et demande au gouvernement du Québec la mise en place d’une loi-cadre forçant les milieux de travail et d’études à adopter, après consultation des premières personnes concernées, des mesures pour faciliter la conciliation entre les différentes sphères de leur vie. Alors que le premier ministre a annoncé un changement de cap et l’arrivée en « des eaux plus tranquilles », il est temps que le gouvernement prête attention aux besoins des personnes au travail ou aux études que nous exprimons aujourd’hui en coalition, en espérant que cette force réunie réussisse à faire bouger enfin les choses.

Pourquoi le jour de la Saint-Valentin? Parce que l’amour est mis à rude épreuve lorsque le quotidien est une course entre les besoins impromptus des enfants, d’un parent malade et d’un employeur qui pose des exigences de disponibilités, de flexibilité et d’intensification du travail, sans tenir compte du stress et de l’épuisement qui guette. Parce que ce sont encore trop les femmes qui se sacrifient parce qu’elles ont du cœur. Parce que les travailleuses et travailleurs du Québec qui composent les familles ont besoin d’un gouvernement qui les aime et surtout qui leur donne les moyens de trouver des solutions collectives aux problèmes de conciliation.

Ce lancement, animé par la comédienne Sophie Faucher, en présence de familles venues témoigner des défis que représente la conciliation famille-travail-études notamment pour un parent-étudiant, un père monoparental et une proche aidante, illustre qu’il est temps d’agir. En effet, ces témoignages touchants sont la preuve des conséquences sérieuses de la situation actuelle.

La Coalition pour la conciliation famille-travail-études, composée des principales organisations syndicales québécoises et d’organisations féministes, communautaires et populaires, porte un projet solidaire pour que les Québécoises et Québécois fassent des gains significatifs en matière de conciliation famille-travail-études. La Coalition estime qu’une réponse collective doit être apportée aux bouleversements et aux nouvelles réalités auxquels la population est confrontée.   La plateforme complète de la Coalition ainsi que la liste des organisations qui en sont membres sont accessibles à :

Plateforme CCFTE – ajout AFEAS

Liste des organismes CCFTE:

POUR LA SAINT-VALENTIN : LE CRI DU COEUR DES FAMILLES!